Karaté Kyokushin-Kan Saint-Hubert
450 656-7229

Sensei Stéphane Marcotte
4e Dan Branch Chief,
St-Hubert, Québec, Canada
Certifié du Japon

Les Combats (Kumite)

Les combats représentent une des étapes d’entraînement les plus difficiles. Le Karateka doit pouvoir se concentrer sur plusieurs aspects en même temps. Il doit être attentif à tous les détails concernant son adversaire ; sa respiration, son style d’attaque et de défense, son équilibre, sa vitesse et les instants durant lesquels il est le plus vulnérable. Au même moment, le Karateka doit aussi se concentrer sur sa propre stratégie de combat. Pour être en mesure d’apprécier le combat conventionnel, le Karateka doit avoir une base complète et beaucoup de pratique dans les techniques d’attaques des poings, des coups de pieds et des déplacements.

Combat de karaté

Dans le Karate, le combat est un outil essentiel pour acquérir force et habileté. Il implique beaucoup d’exercices pour cultiver et améliorer la vitesse des yeux, des mains et des pieds. Délaisser les combats en Karate indique un manque de compréhension de l’esprit du Karate.

Le combat est un des meilleurs moyens pour évaluer sa force, sa résistance, sa persévérance, son degré de détermination ainsi que son contrôle physique et mental. Le fait de mettre en application les techniques enseignées procure un net avantage lors des compétitions.
Le Karateka qui commence à faire des combats doit débuter doucement. Son but ne doit pas être de démontrer toute sa force et sa puissance. Il doit exécuter ses mouvements d’attaques sans exagération. Progressivement, au fil des heures d’entraînement, il développera un meilleur contrôle de ses gestes. Sa coordination et ses déplacements s’amélioreront avec le temps et son corps sera plus adapté à recevoir les coups de l’adversaire.

 

Le Hyaku Nin Kumite

Le Hyaku Nin Kumite consiste à effectuer 100 combats de 2 minutes selon les règles du Kyokushin-Kan au K.O. Cette épreuve des 100 combats a été créée par Mas Oyama comme un test ultime pour les meilleurs combattants du Kyokushin-Kan.

Toute défaite par K.O., même au dernier combat, correspond à un échec à cette épreuve. Pour réussir ce test, il est aussi indispensable de gagner une majorité des combats, dont un minimum par Ippon (K.O.), le reste des combats pouvant être perdus soit par décision, par Waza Ari ou bien être arbitrés comme match nul. Dans ce test, il est interdit de combattre en se contentant de bloquer pour faire durer le combat et rester debout.

Afin de prouver qu’il est était possible de réussir cette épreuve, Mas Oyama a effectué 100 combats par jour pendant 3 jours consécutifs. L’histoire nous dit qu’un quatrième jour de test était prévu, mais que le combat cessa… faute d’adversaire!

À l’origine, le test était effectué sur 2 jours. C’est en 1972 que le Hyaku Nin Kumite est passé à une seule journée. Il fut réussi avec succès par un européen, l’anglais Howard Collins. Les combats ont duré 4 heures.

Depuis ce temps, peu de combattants dans le monde ont tenté et réussi ce test. Parmi les derniers, en 1995, Kenji Yamaki, a combattu durant 3 heures et 27 minutes. Il a remporté 21 combats par K.O., et 61 par décision, pour ne concéder seulement que 5 défaites. La même année, Francisco Filho réussit l’épreuve avec 26 K.O., 50 décisions victorieuses, et, pour la première fois dans l’histoire du Kyokushin-Kan, concluait le test sans aucune défaite.

Seulement trois champions du monde ont réussi cette épreuve dès leur premier essai : Francisco Filho, Kenji Yamaki et Shokei Matsui.

Karaté Kyokushin-Kan
Saint-Hubert